English
PermaFRANCE
Réseau français d’observation du permafrost





Rechercher


Températures en forages

Les deux forages du glacier rocheux de Bellecombes révèlent un permafrost tempéré et isothermal : la température du permafrost est très proche du point de fusion (-0.1°C à -0.2°C), et homogène sur toute la longueur du profil (hormis la couche active).

La couche active est peu épaisse, et sa profondeur ne varie quasiment pas d’une année à l’autre : 2.6 m dans le forage SD1 et 2.2 m dans le forage SD2. Sa profondeur maximale correspond à l’interface entre la couche superficielle de débris sans glace et la couche de débris riche en glace qui constitue le corps du glacier rocheux. La pénétration de la chaleur estivale est bloquée par l’absorption de chaleur latente au toit de la couche riche en glace. L’onde de froid hivernale pénètre plus profondément, une fois toute la couche active regelée.

Le graphique ci-dessous montre l’évolution de la température depuis la mise en service du forage jusqu’en octobre 2014.
Les années 2009-2010, 2010-2011 et 2011-2012 montrent un très fort contraste entre le refroidissement hivernal et le réchauffement estival. Les années 2012-13 et 2013-14 montrent au contraire un faible contraste : un refroidissement modéré en hiver du fait d’un enneigement précoce et important, et un réchauffement faible en été, du fait de températures fraîches et pour 2014 d’un enneigement tardif. Pendant l’été 2012 la couche active n’a pas atteint la base de la couche superficielle de débris.

Une anomalie thermique apparaît en été 2014 à 6.7 m de profondeur. Il n’est pas encore clair s’il s’agit d’un signal réel ou d’un artéfact dû au capteur.

Les données numériques peuvent être consultées et téléchargées sur le site de la base de données du GTN-P (sélectionner les sites par pays).